Le lundi au soleil: Quand on travaille, que le ciel est beau!

17 juin 2019

Voir tous les posts de Tanya Lathion

Il nous hâle le teint et prépare le raisin, il est source de vitamines et nous donne bonne mine. Le soleil, on ne pourrait pas sans passer. Mais comme un bon verre de vin, il est à consommer avec modération si l’on ne veut en récolter que les bienfaits. Malheureusement, on ne sait pas toujours quand s’arrêter et les lendemains peuvent être difficiles. Peau qui brûle, mal de crâne et vomissements, quand les UV envahissent le chantier, mieux vaut se protéger.

Une insolation, c’est quoi exactement?

Un trop plein de soleil, ça peut être fatal. Les rayons du soleil, couplés à un travail physique, font monter la température. Sauf qu’il y a un moment où trop, c’est trop. Notre corps ne parvient plus à réguler la chaleur et à maintenir notre température à 37°C. Lorsque l’on atteint les 40°C, c’est l’hyperthermie. Il faut dire que ces 37°C internes constants, que notre hypothalamus se tue à maintenir, ne sont pas anodins. Cette température est la plus adéquate pour que notre organisme fonctionne de manière optimale. À 40°C, il fait déjà trop chaud pour que notre organisme travaille comme il faut et notre système de thermorégulation est complètement dépassé. La machine s’emballe et on est mal.

En pleine déshydratation, le corps n’a plus d’eau à évacuer. Il ne peut donc plus profiter de la sudation pour mettre un peu de chaleur à la porte. Pourtant, il ne reste que 0,5°C avant que la situation ne devienne fatale pour les plus sensibles. Alors comment lutter contre ces coups de chaleur?

Comment se protéger contre les méfaits du soleil?

Lorsque vous travaillez sur un chantier, vous avez deux types d’apport de chaleur: le soleil et le travail.

  • Le soleil va apporter de la chaleur au corps par rayonnement. Comme il cogne fort sur le crâne, il va rapidement atteindre votre cerveau pour venir dérègler votre thermomètre interne. La solution? Le couvre-chef! Casque, casquette ou même T-shirt enroulé en cas d’urgence, protégez votre tête de l’impact des UV. Ne pensez pas que ce conseil ne s’adresse qu’aux crânes rasés. Même si de touffus cheveux viennent se mettre entre la peau et le soleil, ils ne seront pas efficaces bien longtemps face à un tel rayonnement.
  • L’exercice physique imposé par votre travail va produire de la chaleur. Ce surplus thermique interne va être expulsé grâce aux mécanismes de sudation (transpiration) et de ventilation (respiration plus fréquente). Tant qu’il y a de l’eau, il y a de l’espoir! Vous l’aurez compris, l’eau va permettre à notre corps d’évacuer de la chaleur sous forme de vapeur. Celle-ci sera alors expulsée par la peau ou la bouche. Voilà pourquoi il est très important de boire régulièrement, tout au long de la journée.

Et le coup de soleil dans tout ça?

Si l’insolation se manifeste de l’intérieur, le coup de soleil est lui beaucoup moins clément. Il aime montrer à qui veut le voir que l’on ne sait pas gérer les UV. Il faut dire que bien souvent notre peau n’a pas vraiment l’occasion de s’habituer progressivement à l’impact du soleil.

Si vous n’avez pas de quoi vous protéger et que vous devez travailler toute la journée dehors, gardez votre T-shirt. Pour les parties exposées, rien ne vaut une bonne crème solaire. Votre peau vous dira merci et votre ego aussi.

Pour aller plus loin

A propos de l’auteur

Rédactrice Web

Voir tous les posts de Tanya Lathion
Groupe Mutuel

Rue des Cèdres 5 Case postale, 1919 Martigny    |    +41 0848.803.111