Le ski, on l’aime chaud

03 décembre 2019 | commentaire(s) |

Voir tous les posts de Dominique Fleury

Elle est là, elle est fraîche, légère et immaculée : C’est la première neige. Fartez vos lattes et aiguisez vos carres, adeptes de la planche. La saison est ouverte et vos weekends retrouvent leurs sens du sport et de la fête. Nous aurions envie d’attaquer la pente comme nous l’avons quittée l’année passée. Mais n’oublions pas que nos petites articulations se sont peut-être un peu rouillées, durant tout l’été.

Sports d’hiver, sports populaires

Les plus anciens d’entre nous l’auront constaté au fil des années: Nous sommes de plus en plus nombreux à dévaler les pistes de ski. Fini les « tout schuss » sans danger et les 4 hectares pour tourner. Aujourd’hui, il vaut mieux maîtriser sa vitesse et sa direction car notre espace est de plus en plus réduit sur notre terrain de jeu hivernal. Actuellement, environ 2,9 millions de personnes pratiquent le ski ou le snowboard. Pour près de 70'000 d’entre elles, un accident sur les pistes les empêchera d’être au travail le lundi matin. Si l’abonnement de ski n’est pas réputé bon marché, c’est finalement aux entreprises que les sports d’hiver coûtent le plus cher.

C’est trop dur et la neige, elle est trop molle

Les débuts de saisons riment avec excitation. Nous sommes si heureux de retrouver l’or blanc que nous oublions notre corps pas toujours très bien entraîné durant l’été. Les articulations n’ont pas été beaucoup sollicitées et si nous avons réussi à bien dorer nos gambettes, elles ne sont pas forcément suffisamment musclées pour autant.

Afin de ne pas finir la première descente en luge, tractée par un pisteur, nous devons prendre au sérieux notre échauffement. Au sommet des pistes, sur ses affiches, le Groupe Mutuel offre des exercices pour se préparer à dévaler la pente en toute sécurité.

Rester à sa place, même sur les lattes

Il y a ceux qui aiment battre les records de vitesse, ceux qui ne savent pas trop où ni comment ils vont amorcer leur virage, ou encore ceux qui enchaînent les plantés de bâton dans des tracés bien planifiés. Tout ce petit monde doit bien cohabiter et pour que tout se déroule sans accroc, il y a un maître mot : le respect.

  • Respectons les autres. Pourquoi prendre le risque d’être responsable d’un accident, quand on peut simplement se comporter de façon à ne mettre personne en danger ?
  • Respectons notre niveau. Se prendre pour Didier Cuche ou Lara Gut, ça n’impressionne personne. Mieux vaut aller à une vitesse que l’on maîtrise alors que l’on ne sait pas encore tourner des deux côtés.
  • Respectons la signalisation. Si cette piste est fermée, ce n’est pas pour une soirée privée à laquelle vous pouvez tenter de vous incruster. Fermé = Danger. La montagne est une grande dame à la personnalité aussi complexe qu’imprévisible. Faites confiance aux indications de ceux qui la côtoient tous les jours.

A propos de l’auteur

Spécialiste CorporateCare

Voir tous les posts de Dominique Fleury

Commentaire(s) ()

Laisser un commentaire