Les benzodiazépines sous la loupe

17 janvier 2020 | commentaire(s) |

Voir tous les posts de Jenni Charlotte Kehler Haustein

Les benzodiazépines sont des médicaments généralement utilisés comme anxiolytiques ou somnifères. Dans le cadre d’une étude scientifique, le Centre universitaire de médecine générale et santé publique de Lausanne (Unisanté) et le Groupe Mutuel ont analysé le taux de prescription des benzodiazépines chez les personnes âgées. Celle-ci révèle que ces médicaments sont prescrits très fréquemment en Suisse, malgré des effets secondaires graves.

Pour connaître les risques et les effets secondaires...

... lisez la notice d’emballage et demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. Vous connaissez bien cette indication, mais l’appliquez-vous réellement ? En cas de prescription de benzodiazépines, vous devriez le faire car il est important de suivre les directives de traitement de ces médicaments. Ainsi, les benzodiazépines ne devraient pas être prises pendant plus de deux à quatre semaines d'affilée car une consommation prolongée peut entraîner une dépendance. Il a également été démontré que la prise de sédatifs et de somnifères double le risque de chute ou d'accident. Et ce n’est pas tout, d’autres effets indésirables peuvent survenir comme des troubles délirants, une déficience cognitive parfois sévère, le syndrome de détresse respiratoire, la dépendance et ses symptômes de sevrage, l’insomnie chronique, l’anxiété ou encore des états d’agitation.

Le Groupe Mutuel s’engage dans la recherche pour la santé

Le Centre universitaire de médecine générale et santé publique de Lausanne (Unisanté), en collaboration avec le Groupe Mutuel, a publié dans la revue médicale «BMJ Open» une étude sur la prescription de somnifères contenant la substance active benzodiazépine chez les personnes âgées en Suisse. Cette étude, réalisée sur mandat du Swiss Medical Board, porte sur des données totalement anonymisées, tirées de factures du Groupe Mutuel de l’année 2017. Le Swiss Medical Board a mandaté cette étude pour deux raisons principales. Tout d’abord pour analyser l’adéquation thérapeutique de la prescription de benzodiazépines en Suisse sur la base des recommandations pharmaceutiques. Ensuite, afin d’étudier l’utilisation des benzodiazépines sous l’angle des hospitalisations, des consultations médicales, des accidents et des coûts.

L’étude a démontré que :

  • Le taux de prescription de benzodiazépines est élevé chez les personnes âgées. Environ 20% des personnes de plus de 65 ans ont reçu au moins une prescription pour des benzodiazépines en 2017.
  • Le taux de prescriptions augmente avec l’âge (65–69 ans: 15,9%; 70–74 ans: 18,4%; 75-80 ans: 22,5%; et atteint 25,8% pour le groupe le plus âgé (≥80 ans)).
  • Des prescriptions sont potentiellement inappropriées : 80% des personnes ayant reçu au moins une ordonnance de benzodiazépines étaient tenus de suivre le traitement pendant plus de deux semaines. Or, comme précisé plus haut, il ne faudrait pas prendre ces médicaments au-delà d'une certaine période. De plus, les cas de consommation excessive de benzodiazépines chez les personnes âgées en Suisse est susceptible d'être de 16%.
  • La probabilité d'être hospitalisé pour une raison quelconque ou pour un traumatisme était plus élevée chez les personnes ayant reçu au moins une prescription de benzodiazépines que chez celles qui n'en avaient pas reçu (pour une raison quelconque: 27,3% vs. 16,9%; en raison d’un traumatisme: 5,4% vs. 3,5%).
  • Les dépenses relatives à la santé des personnes ayant reçu au moins une ordonnance de benzodiazépines étaient 70% plus élevées que celles qui n'en avaient pas reçu.
  • Les taux de prescription de benzodiazépines variaient significativement entre les cantons étudiés en 2017, avec une consommation plus élevée dans les cantons latins que dans les cantons suisse-allemands.

En plus des risques considérables pour la santé des patients, les benzodiazépines génèrent aussi des coûts inutiles en matière de santé publique. Depuis 2017, les benzodiazépines figurent dans la liste des cinq traitements à éviter établie par la Société suisse de Gérontologie dans le cadre de la campagne pour une médecine «plus intelligente». Pour les personnes âgées, il est recommandé de ne pas prendre de benzodiazépines ou d'autres médicaments sédatifs-hypnotiques comme premier choix en cas d'insomnie, d'agitation ou de confusion.

Des mesures s’imposent

Que signifient ces résultats pour le Groupe Mutuel? L'étude a démontré que des efforts supplémentaires étaient nécessaires pour réduire le nombre de prescriptions de benzodiazépines. En tant qu'assureur-maladie, le Groupe Mutuel s’engage pour que ses assurés bénéficient des meilleurs soins médicaux possibles. Nous allons examiner les résultats de l'étude et des analyses complémentaires en collaboration avec les associations médicales et le Swiss Medical Board pour trouver des solutions. En notre qualité d'assureur-maladie, nous sommes en mesure de fournir des informations sur la surconsommation et la mauvaise utilisation des médicaments et de contribuer ainsi à sensibiliser davantage médecins et patients.

Cette étude a été financée par le Swiss Medical Board (medicalboard.ch)

Liens intéressants

Sources:

A propos de l’auteur

Secrétariat général, Economie de la santé

Voir tous les posts de Jenni Charlotte Kehler Haustein

Commentaire(s) ()

Laisser un commentaire