Comment jongler entre mon bébé, mon patron et ce virus?

25 mars 2020 | commentaire(s) |

Voir tous les posts de Gilles Tornay

En cette période si particulière de crise liée au Coronavirus, beaucoup de parents doivent rester à la maison et gérer non seulement leur travail mais aussi leurs enfants ainsi que de nouvelles règles de vie. Mission impossible? Peut-être pas, mais certainement pas évidente. C’est pourquoi, nous essayons ici de vous donner quelques trucs et astuces afin que votre journée se déroule au mieux pour le bien des petits comme des grands (et aussi de votre patron).

Votre manière de télétravailler est bien évidemment particulière dans le contexte exceptionnel du coronavirus. Car télétravail ne s’accorde pas de façon évidente avec la garde d’enfants. Cela demande donc une adaptation au fur et à mesure de l’évolution de la situation et surtout, le maintien d’un état d’esprit positif.

Pour ce faire, 3 mots-clés demeurent indispensables:

  • Organisation
  • Planification
  • Communication
En effet, le plus important est de programmer votre cerveau à être vraiment au travail durant des moments prédéfinis. C’est pourquoi, vous devez être organisé-e.

1. Organisation

L’organisation permet de conserver certains rituels et habitudes. Ainsi, vous serez moins déstabilisé en appliquant des choses toutes simples comme:

  • Mettre un réveil à permet de maintenir un rythme
  • S’habiller à vous mettra en mode « travail »
  • Lister les activités et prioriser à pour y voir plus clair
  • Planifier les tâches à comme au bureau
  • Se fixer des objectifs réalistes à pour éviter le coup de blues
  • Avoir des horaires fixes et s’y tenir si possible à éviter de procrastiner ou d’en faire trop
Il est crucial de faire la séparation entre votre vie professionnelle et votre vie privée afin d’éviter de vous épuiser. Quand il est l’heure, déconnectez-vous du serveur de l’entreprise et n’hésitez pas à mettre des alarmes pour vous accorder des pauses. Comme au bureau, évitez les réseaux sociaux et les news des médias durant les phases de travail.

2. Planification

Si vous avez des enfants, il est fortement recommandé par les enseignants de garder le même rythme que celui de l’école : heure de réveil / récréation/ repas/ activités physiques et créatives / heure du coucher. Ainsi que de bien faire la distinction entre les jours de la semaine et le week-end. Bien sûr chaque famille est différente et a des rythmes de vie propres mais une planification adaptée à votre cadre de vie et mûrement réfléchie vous permettra d’avoir un fil rouge auquel vous raccrocher.

Evidemment, la situation étant tous les jours différente tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, le programme quotidien ne doit pas être bétonné mais au contraire possiblement adapté en fonction de vos besoins et expérience de semaine en semaine.

3. Communication

Il est primordial dans ce contexte de ne pas perdre le contact. En priorité, échangez avec votre hiérarchie, informez-la régulièrement de l’avancement de votre travail : cela permettra de rassurer vos managers et de faire un point de situation. Osez exprimer si vous rencontrez des difficultés d’organisation, avec des tâches particulières ou même personnelle. Dans ces situations, vos collègues peuvent également s’avérer être une aide précieuse, plutôt que de rester bloqué seul sur une difficulté. Votre entreprise doit vous protéger des risques pouvant altérer votre santé, mais en cas de besoin et pour être aidé, il est aussi de votre responsabilité de communiquer et de solliciter un appui. Même si les instructions pour limiter les contacts physiques doivent être absolument respectées, cela ne vous empêche pas de continuer à communiquer avec votre réseau. Pensez par exemple à utiliser l’Intranet de votre entreprise, Skype, Whatsapp ou encore Zoom pour échanger avec vos collègues. A condition bien sûr que ces canaux de communications soient autorisés par votre employeur. N’oubliez pas que vous n’êtes pas seul dans cette situation et que les difficultés que vous rencontrez sont certainement partagées par vos collègues et supérieurs.

Un peu de tolérance

Comme nous vous l’avons dit en introduction, il s’agit d’une situation exceptionnelle. Alors oui, certaines règles quotidiennes ne seront peut-être pas suivies, il y aura peut-être plus d’écrans pour les enfants que d’habitude. Qu’importe, nous ne sommes pas des robots, nous faisons du mieux que nous pouvons, avec les moyens que nous avons. Peut-être que le cadre que vous avez mis en place cette semaine ne fonctionne pas, ce n’est pas grave, prenez le temps de comprendre d’où vient le problème et adaptez-le. Restez à l’écoute et soyez tolérant autant avec les autres qu’avec vous-même!

A propos de l’auteur

Rédacteur web

Voir tous les posts de Gilles Tornay

Commentaire(s) ()

Laisser un commentaire