Exemple de réinsertion d’un soudeur

Réinsertion d'un soudeur souffrant de problèmes de dos sévères

Antoine (prénom fictif) travaille depuis quatre ans comme soudeur auprès de l’entreprise Zwahlen & Mayr SA, spécialisée dans les constructions métalliques. Au printemps 2010, il est mis en arrêt maladie par son médecin en raison de problèmes de dos sévères.

Très vite ce dernier préconise un changement d’activité: Antoine doit éviter les ports de charges et pouvoir alterner les postures. A 25 ans, son avenir professionnel prend soudainement la forme d’un grand point d’interrogation.

Détection et coordination des mesures
Le médecin-conseil du Groupe Mutuel, alerté par un rapport médical, recommande une mesure de Case Management pour Antoine. Le 28 mai, soit 6 semaines après le début de l’incapacité de travail, un Case Msanager du Groupe Mutuel rencontre Antoine à son domicile et évoque avec lui la possibilité de changer d’activité. Dans la foulée, il prend contact avec M. Jacques Allegra, responsable RH de Zwahlen & Mayr SA, afin de proposer rapidement une activité occupationnelle à Antoine.

L’objectif principal de cette démarche durant laquelle le Groupe Mutuel verse l’entier des indemnités journalières est d’éviter la «désinsertion» professionnelle.
Parallèlement, un important travail de coordination est effectué avec l’assurance invalidité qui doit déterminer au plus vite les droits d'Antoine en matière de reclassement professionnel.

Vers une réinsertion réussie

Reste alors à trouver une activité adaptée à Antoine auprès de l’entreprise Zwahlen & Mayr SA. La créativité de M. Allegra alliée à son grand sens de la responsabilité sociale permettent de déboucher sur une solution concrète: un nouveau poste d’opérateur sur machine à commande numérique est proposé à Antoine.

Cette solution qui implique une formation de 4 à 6 mois est rendue possible grâce à une contribution importante de l’assurance invalidité aux frais de formation et la prise en charge, durant cette période, des indemnités journalières par le Groupe Mutuel.
Le bon déroulement de cette phase de transition est évalué régulièrement par le case manager et, en décembre 2010, Antoine est pleinement opérationnel dans son nouveau poste. Cela marque la fin du suivi en case management et le début d’un nouveau défi professionnel pour Antoine.