Des offres sur-mesure grâce au libre-choix

07 novembre 2019 | commentaire(s) |

Voir tous les posts de Andre Schmidt

La particularité de l'assurance-maladie obligatoire (AOS) en Suisse est la concurrence entre les caisses-maladie. Cette course à l'excellence profite directement aux assurés, car ils sont libres de choisir leur fournisseur de produits d'assurance. Par conséquent, ils peuvent choisir celui qui se démarque par ses solutions et services les plus adaptés.

La course à l’excellence a du bon

Dans un système libéral, c’est la concurrence qui fixe les règles en matière d’offre. Celle-ci oblige les assureurs à repenser leurs solutions en permanence. Afin d’être compétitifs, ils se doivent de regorger d’innovations et de créativité. Ce système les oblige donc à perpétuellement fournir des efforts pour améliorer leurs services et adapter leurs produits. Toute cette dynamique concurrentielle entre assureurs profite donc à l’assuré, qui se retrouve au cœur d’une course à l’excellence en matière de solutions d’assurance et de service à la clientèle.

La recherche du modèle le plus adapté

La grande variété des modèles particuliers d’assurance existent également grâce au système de santé libéral suisse. Ainsi, dans une mécanique économique où la concurrence règne, les caisses-maladies redoublent d’efforts pour trouver des solutions innovantes, avantageuses et au plus près des besoins de leurs clients. Il en découle une offre agrandie, parmi laquelle chacun peut trouver chaussure à son pied.

Un libre-choix précieux

Quitter un assureur qui ne propose pas de solution adéquate, choisir de se rendre chez un médecin ou chez un pharmacien, fixer le montant de sa franchise, bénéficier de services digitaux exclusifs ou même impacter activement, par ses habitudes de consommation des soins, l’évolution des coûts de la santé: le choix est une liberté qu’il faut tout faire pour conserver.

Dr. Thomas J. Grichting nous parle de son engagement pour le libre-choix, gage de qualité, en vidéo:

L’engagement des assureurs-maladie - Thomas J Grichting

A propos de l’auteur

Secrétariat général, Associations faîtières

Voir tous les posts de Andre Schmidt

Commentaire(s) ()

Laisser un commentaire