Aline König, la reine du biathlon : notre stöck !

28 février 2019 | commentaire(s) |

Voir tous les posts de David Marclay

Aline König est sur les lattes depuis qu’elle sait marcher. A bientôt 20 ans, elle a obtenu sa maturité à l’école Sportmittelschule Engelberg et commence actuellement le deuxième semestre de ses études de droit à la FernUni Schweiz (UniDistance). Autodiscipline, concentration et endurance sont les qualités nécessaires pour réussir, tant dans les études que dans le biathlon. La jeune Bâloise fait partie des espoirs sportifs parrainés par le Groupe Mutuel et nous en dit plus sur son sport.

Comment as-tu connu le biathlon et pourquoi es-tu si attirée par ce sport?

Mes parents sont tous deux passionnés de ski de fond. J’ai donc commencé le ski très jeune. Puis j’ai connu le biathlon, grâce à des garçons plus âgés qui faisaient partie d’un groupe de ski de fond de la commune de Lausen (comme Mario Dolder, qui évolue maintenant en Coupe du monde).
Quand j’étais plus jeune, j’ai essayé beaucoup de sports différents mais aucun ne m’a plu autant que le biathlon. J’aime la combinaison de l’endurance et de la précision. Cela rend l’entraînement très varié. D’une part, il faut améliorer la condition physique – comme l’endurance et la force – et d’autre part, nous investissons beaucoup de temps dans le tir. Pour réussir en tir, il faut avoir un taux de réussite élevé et un temps de tir rapide.

Le sport de haut niveau est très exigeant. Combien de fois t’entraînes-tu par semaine?

D’habitude, j’ai un jour de repos dans la semaine. Les autres jours, je fais une ou deux sessions d’entraînement. En moyenne, je m’entraîne environ 15 heures par semaine. Il faut compter environ 650 heures par année (entraînement d’endurance, entraînement complexe et musculation). À cela s’ajoutent 100 heures d’entraînement au tir.

Comment est-ce que tu te motives?

Je suis motivée par le défi quotidien que présente le sport. Car on peut toujours s’améliorer. Donner le meilleur de moi chaque jour me procure beaucoup de satisfaction. Et puis, je m’aperçois que je m’améliore sans cesse, que ce soit sur la piste de ski de fond ou au stand de tir.

Quel est ton plus beau souvenir en lien avec le sport?

En février 2018, j’ai pu participer pour la première fois à un Championnat du monde junior. C’était à Otepää (Estonie). J’étais très impressionnée par ce championnat. Il y a même eu une cérémonie d’ouverture au cours de laquelle j’ai pu défiler avec l’équipe sous le drapeau suisse.

Tes résultats sont très impressionnants. Comment se dessine l‘avenir? Quels sont tes objectifs à moyen et à long terme?

A moyen terme, je souhaite faire ma place dans la catégorie Juniors puis progresser pour intégrer la catégorie Dames. A long terme, comme c’est sûrement le cas pour tous les athlètes de haut niveau, j’aimerais participer à la Coupe du monde, aux Championnats du monde et bien sûr aux Jeux olympiques.

As-tu une devise?

«Celui qui commence sa journée en riant, l'a déjà conquise.» – Cicéron.

Je trouve que c’est important de toujours avoir de la joie et du plaisir dans ce que l’on fait. Même quand les choses deviennent difficiles, il faut quand même essayer de rester positif.  

Tu fais partie de la relève de l’Aide sportive suisse. Que représente pour toi le parrainage du Groupe Mutuel?

Le parrainage du Groupe Mutuel représente beaucoup pour moi. Cela me permet de suivre un entraînement mental et de m'améliorer dans ce domaine. C'est également motivant d'avoir quelqu'un derrière soi qui croit en vous. Je trouve formidable que le Groupe Mutuel soutienne de jeunes athlètes de différents sports et les accompagne dans leur parcours.

En conclusion: quelles qualités penses-tu qu'une personne qui rêve d'une carrière en biathlon devrait avoir?

C’est sûr que la condition physique joue un rôle important pour être parmi les meilleurs. Mais je pense que non seulement le corps mais aussi le mental a un rôle à jouer. Il est important, quand on est au stand de tir, de faire le vide dans sa tête et de ne pas faire attention aux autres ou au classement du moment – parce qu’alors, vous avez déjà perdu.

Le Groupe Mutuel souhaite à Aline beaucoup de succès dans sa carrière sportive et d’atteindre ses objectifs

A propos de l’auteur

Chef de projet Sponsoring & Events

Voir tous les posts de David Marclay

Commentaire(s) ()

Laisser un commentaire

LES ARTICLES PEUVENT VOUS INTERESSER