Manger bien, mais manger quoi ?

20 juin 2018

Voir tous les posts de Tanya Lathion

Notre corps ne connaît ni les congés payés, ni les conventions collectives. Il travaille d’arrache-pied pour nous permettre de bouger, de réfléchir, de digérer, de respirer. Vous l’aurez compris, notre corps c’est le plus fort ! Mais face au stress et aux excès que notre quotidien lui impose, il doit se protéger, se reconstruire et se réparer. Alors que pouvons-nous faire pour aider notre meilleur allié à se maintenir en bonne santé ?

Une machine bien rôdée et très sollicitée

Le fonctionnement de notre organisme est essentiellement basé sur une succession de réactions chimiques: le métabolisme. Mais pour que la magie opère, nous devons disposer de différents ingrédients en bonnes proportions. Ces ingrédients, nous les obtenons en dégradant des nutriments: c’est la digestion.

Chaque espèce vivante a ses propres besoins nutritionnels. Pour l’homme, nous pouvons distinguer six grandes familles de nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. L’important n’est donc pas quels aliments nous mangeons, mais plutôt quels nutriments nous digérons.

Les ingrédients du bonheur

  • Les protéines: Elles sont présentes dans les œufs, les viandes, les poissons, les fruits de mer, les crustacés, les algues, le soja, les produits laitiers ou encore l’association de céréales et de légumineuses.
  • Les lipides: On les retrouve dans les huiles végétales, les viandes et les poissons gras, les oléagineux (les différentes noix, les amandes …), le fromage, le beurre, la margarine. Mais les lipides contenus dans ces aliments n’ont pas tous la même importance nutritionnelle.
  • Les glucides: Ils sont un composant des fruits, des légumes, du pain, du riz, des pâtes et des céréales complètes comme le sarrasin, le quinoa, le millet, le riz complet… On les trouve également dans les sucreries, les confitures et le miel. Mais là encore, tous ces glucides n’ont pas la même valeur nutritionnelle et les aliments issus de l’agriculture souffrent parfois d’un déficit de qualité, au profit d’une surproduction industrielle. Certains reviennent donc à des méthodes et des variétés plus saines, comme nous l’explique ici cet artisan-meunier : voir la vidéo
  • Les vitamines, les minéraux et les oligoéléments: Ce sont les petits bonus de toutes ces familles de nutriments, dans des proportions différentes selon les aliments.

Dis-moi à quoi tu carbures, je te dirai combien tu dures

Pour fonctionner de manière optimale, l’organisme demande un certain équilibre quotidien entre les différentes familles de nutriments. Si celui-ci n’est pas respecté, des dysfonctionnements apparaissent dans la sécrétion de différentes hormones majeures, comme l’insuline, ou dans les systèmes de notre organisme (cerveau, cœur, immunité, digestion, sexualité …). À plus ou moins long terme, ces déséquilibres entraînent des maladies.

Nos choix alimentaires déterminent donc notre aptitude à rester en bonne santé et à maintenir des capacités physiques et mentales optimales, le plus longtemps possible.

A propos de l’auteur

Rédactrice Web

Voir tous les posts de Tanya Lathion
Groupe Mutuel

Rue des Cèdres 5 Case postale, 1919 Martigny    |    +41 0848.803.111