On se lève tous pour l’insomnie

06 novembre 2019 | commentaire(s) |

Voir tous les posts de Jean-Christophe Aeschlimann

Elle nous entraîne au bout de la nuit, cette satanée insomnie. Pour s’en débarrasser, plutôt que de compter les moutons, nous comptons sur nos spécialistes. Médecin, sophrologue ou herboriste, chacun a sa solution pour nous rendre notre sommeil de plomb. À nous de choisir ou de combiner nos remèdes préférés pour enfin réussir à dormir.

Les explications de la Dr. Raffray

Si, en matière d’insomnie, les médicaments constituent bel et bien une possibilité, pour la Dr. Tifenn Raffray, cela doit quand même rester une exception. Les somnifères pourront être un petit coup de pouce, sur quelques semaines par exemple, mais il existe des approches non-médicamenteuses beaucoup plus efficaces à moyen et long terme et aussi moins coûteuses. Il s’agit des thérapies comportementales et cognitives (TCC). Ces méthodes peuvent être spécifiquement appliquées aux insomnies chroniques, avec plusieurs outils, dont l’un est la restriction du temps passé au lit. L’idée est de rester dans son lit pas plus ni moins que le temps que l’on pense pouvoir dormir. En condensant son sommeil, nous améliorons sa qualité et diminuons les chances de le voir s’interrompre.

Malheureusement, ce traitement n’est pas encore très répandu. Les médecins de premiers recours connaissent peu cette technique, puisque peu enseignée dans les facultés de médecine et de psychologie. Seuls 1,4% des insomniaques suisses ont accès à ces méthodes, alors même qu’il s’agit du premier traitement recommandé en Europe et aux États-Unis, bien avant les médicaments.

Les conseils de Michèle Freud, arrière-petite-fille de Sigmund Freud, sophrologue et psychothérapeute

  • Savoir reconnaître les signes du sommeil et les respecter : bâillements, tête et paupières lourdes, les yeux qui piquent, le corps qui s’engourdit ou une sensation de frilosité.
  • Suivre un petit rituel du soir, loin des stimulations excessives et écrans lumineux : préparer les affaires du lendemain, lire un moment, etc. Le but est de conditionner le mental à l’endormissement.
  • Dormir dans un environnement apaisant mais pas trop chaud (18°-20°C), calme et sombre. Un lit adapté à sa morphologie, doux et soutenant, ainsi qu’un oreiller approprié et un duvet chaud, mais pas trop, augmentent la qualité du sommeil.
  • Suivre une bonne hygiène de vie favorise un bon sommeil: bouger, faire du sport (pas avant le coucher), manger léger le soir et éviter l’alcool et les boissons énergisantes.
  • Installer le calme et éviter soigneusement toute hyperstimulation émotionnelle ou intellectuelle à l’heure du coucher.

Qu’en dit Germaine?

Notre chouchou Germaine Cousin-Zermatten a toujours une plante pour chaque maux. Pour bien dormir, Grand-Mère Feuillage nous conseille de mettre une pincée de lotier corniculé et une cuillère de miel, dans une tasse de lait chaud et de laisser infuser. Consommée le soir avant le coucher, cette petite potion devrait nous faire dormir sur nos deux oreilles, de manière 100% naturelle.

Liens intéressants

A propos de l’auteur

Porte-parole
 

Voir tous les posts de Jean-Christophe Aeschlimann

Commentaire(s) ()

Laisser un commentaire

Ces articles peuvent vous intéresser