Supporters : Défendez-vous !

04 juillet 2018

Voir tous les posts de Tanya Lathion

Le sport peut faire mal. Très mal, même. Sur le terrain, les coups de crampons et les déchirures ligamentaires fusent. Mais le danger ne se confine pas au gazon. Dans les gradins aussi, on prend des coups. Ceux-là peuvent laisser des traces à vie. Ce sont les coups de soleil. Si les mauvais rayons ont déjà attaqué et que l’on n’avait pas la défense adéquate, on ne se laisse pas abattre. De la fraîcheur, de l’hydratation intensive et on limite les dégâts. La prochaine fois, on ne lésinera pas sur la préparation avant la confrontation.

Qui a le plus de chances de passer ? Le groupe A ou le groupe B ?

En matière de rayons, les ultraviolets ne jouent pas tous dans la même catégorie. Alors que les UVA (qui composent la majorité des rayons solaires qui atteignent la surface de la terre) la jouent fairplay, les puissants et néfastes 2% d’UVB nous taclent à la moindre occasion. Ce sont eux qui provoquent les brûlures cutanées dont on se passerait bien.

La surface de jeu a également son importance. Si le gazon n’a pas un taux de réverbération très élevé le sable, en revanche, nous renvoie 25% supplémentaires d’ultraviolets. Quant à la neige, elle vous réfléchira 85% de rayons cet hiver. Un sacré renfort pour l’équipe des ultraviolets !

La bonne réaction, face aux coups

Il est déjà trop tard pour vous et votre torse a pris des allures de maillot de la Nati ? Pas de panique. Vous avez perdu la première mi-temps, mais vous pouvez encore limiter les dégâts. Il vous faut réagir d’entrée de jeu !

  • Evitez de rester dans le rouge. Cessez immédiatement de vous exposer et rafraîchissez-vous, sous la douche ou dans l’eau.
  • Investissez la surface de réparation en hydratant votre peau. Le soleil l’ayant bien asséchée, préférez un gel à l’Aloe Vera. Les acides aminés contenus dans cette plante aideront votre peau à se régénérer.
  • Buvez beaucoup d’eau. Tout votre corps a été déshydraté par les UV. Pensez également aux fruits gorgés d’eau, comme la pastèque ou le melon.

Tout se joue avant la confrontation

Pour clouer votre adversaire au poteau dès les premières minutes, pas de miracle. Rien ne vaut une bonne préparation. Appliquez de la crème solaire toutes les deux heures. De plus, n’oubliez pas de rentrer au vestiaire, de 12 à 14 heures : c’est la mi-temps !

Chaque coup de soleil fait augmenter la probabilité de voir apparaître un mélanome et le vieillissement de la peau. Alors, face aux agressions, sur le terrain comme dans les gradins, protégez-vous.

A propos de l’auteur

Rédactrice Web

Voir tous les posts de Tanya Lathion