Les premiers bobos

21 mai 2019

Voir tous les posts de Tanya Lathion

« Mathis ! Ne saute pas sur le canapé ! » On a beau le crier cent fois, Mathis attend juste qu’on ait le dos tourné pour pouvoir recommencer. Ça rebondit, c’est super rigolo et surtout, Mathis n’a pas vu que juste derrière le dossier, il y a le radiateur. Dès leur première rencontre, la vanne thermostatique a tapé dans l’œil de notre progéniture. C’est son premier gros bobo. Alors, là tout de suite, on fait quoi ?

Un oscar pour le rôle de « mais non, c’est rien »

Bébé est curieux. Il veut tout savoir et tout découvrir, tout toucher et tout goûter. Du plus petit bobo au plus gros, on va devoir gérer. Alors quand bout’chou se frotte la frimousse, ses pleurs nous déchirent le cœur. Notre plus gros défi est alors de ne rien laisser transparaître de nos angoisses. Bout’chou n’a pas forcément mal partout. En le rassurant, les larmes de peur peuvent s’envoler et souvent, tout est très vite oublié.

Un coup de fil pour éviter la file

Lorsque le bobo semble un petit peu moins anodin, on observe bien le comportement de notre enfant. Pour avoir les bons réflexes, on va faire un tour rapide sur le site planetesante.ch qui nous aide à réagir selon la situation.

Si notre petite voix intérieure de parent bienveillant se fait du souci, on s’écoute et on demande directement conseil à des professionnels. Grâce à la hotline pédiatrique, on peut échapper à de longues heures d’attentes aux urgences ou ne pas passer à côté d’un gros bobo caché.

Le numéro des urgences pédiatriques de son canton mérite bien une place sur le frigo de la maison :

  • Vaud : Centrale des médecins de garde - 0848.133.133    
  • Valais:  Urgences pédiatriques - Hôpital de Sion : 027 6034160 - Hôpital d'Aigle: 024 468 80 30  
  • Neuchâtel :  Hotline pédiatrique - 032.713.38.48  
  • Fribourg : KidsHotline - 0900 268 001
  • Genève : Urgences Pédiatriques HUG - 022 372 45 55

Les urgences pédiatriques, ce n’est pas vraiment fantastique

Avant de sauter de la voiture, on a deux ou trois choses à préparer. Là encore, il va falloir faire preuve de sang-froid :

  • Les papiers : Il ne faut pas oublier la carte d’assuré et les papiers d’identité du petit, ainsi que les nôtres. Ce n’est pas le moment de perdre du temps à l’accueil.
  • Les remèdes contre l’ennui : Souvent, aux urgences, il faut patienter. Beaucoup, beaucoup patienter. Alors pour un petit bout qui vit de grandes émotions, ce n’est pas toujours facile. En plus de son doudou, on peut mettre dans notre sac son jouet ou son livre préféré.
  • De quoi se rassasier : Avoir de quoi boire et un petit goûter sur soi peut aussi aider à faire passer la pilule. Quand les papilles apprécient, le moral remonte. Mais avant que bout’chou ne puisse en profiter, mieux vaut avoir l’accord du personnel soignant. Selon les blessures, il se peut qu’il doive rester à jeun.
  • De la glace : On peut également enrouler une poche de glace dans un linge. Le froid calmera la douleur et l’inflammation.

Liens utiles

A propos de l’auteur

Rédactrice Web

Voir tous les posts de Tanya Lathion

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Groupe Mutuel

Rue des Cèdres 5 Case postale, 1919 Martigny    |    +41 0848.803.111