La saison des refroidissements est là!

11 décembre 2017

Voir tous les posts de Pascal Piccinin

Éternuements, nez qui coule, gorge irritée, frissons... En hiver, les refroidissements sont monnaie courante. Peut-on y échapper? Comment en sortir rapidement?

Les refroidissements se définissent comme un ensemble d’infections des voies respiratoires supérieures (rhume, pharyngite, trachéite, bronchite…). Ces infections sont fréquentes puisque chaque Suisse en est atteint deux à cinq fois par année en moyenne.

Une affection virale bénigne

Comme la plupart des pathologies hivernales, les refroidissements sont d’origine virale. Plus d’une centaine de virus peuvent provoquer un rhume. Ces germes très contagieux passent aisément d’une personne à l’autre, par les particules de salive, la toux et l’éternuement. La transmission directe de main à main est également fréquente d’où l’intérêt d’utiliser des mouchoirs jetables et de se laver régulièrement les mains.

Les symptômes

Après un ou deux jours d’incubation, les premiers symptômes s’installent :

  • Frissons
  • Courbatures
  • Maux de tête
  • Éternuements
  • Picotement de la gorge ou toux
  • Écoulement nasal
  • La fièvre est soit absente, soit modérée.
On confond souvent, à tort, l’infection grippale et le refroidissement. Ce dernier n’affecte que légèrement l’état général alors que la grippe est plus violente et provoque des douleurs aux membres, des céphalées intenses, une trachéite et parfois une bronchite. Bien que ses manifestations soient généralement sévères, la grippe reste une affection habituellement bénigne qui peut être prévenue par la vaccination.

Que faire?

Quelques jours de repos en buvant beaucoup permettent de guérir la plupart des refroidissements. Il n’est pas possible d’éradiquer l’agent viral responsable; le traitement a pour but de soulager les manifestations cliniques les plus gênantes. Il convient de faire baisser la fièvre lorsqu’elle se présente, de lutter contre les douleurs, de désencombrer le nez et de calmer la toux

Comment prévenir?


Aucune approche ne vous protège avec certitude contre un refroidissement. Quelques mesures simples vous permettront, toutefois, d’augmenter vos chances d’y échapper.

  • Augmentez vos défenses naturelles par une alimentation variée et équilibrée.
  • Assurez une ration quotidienne suffisante de fruits et de légumes.
  • Garantissez un apport adéquat en vitamine C pour stimuler les défenses immunitaires.
  • Veillez à la qualité de votre sommeil
  • Faites du sport, en respirant par le nez de manière à filtrer les poussières et les microbes.

Si vous avez tout mis en œuvre pour éviter un refroidissement et que vous en êtes tout de même victime, considérez la chose avec philosophie: approvisionnez-vous en tisanes, faites une réserve de mouchoirs en papier et armez-vous de patience!

Petites recettes faciles

Contre le rhume
Rincez le nez à l’eau salée: dissoudre une cuillère à thé de sel dans un litre d’eau tiède; aspirer la solution par chaque narine à l’aide d’un petit tuyau.

Contre le mal de gorge
Boire par petites gorgées de la tisane de sureau sucrée au miel; se gargariser avec 15 gouttes d’extrait de camomille dans un verre d’eau tiède.

Contre la toux
Chauffer du lait (sans le bouillir), y dissoudre 1-2 cuillère à café de miel et boire.

Liens intéressants

A propos de l’auteur

Médecine interne FMH
Médecin conseil au Groupe Mutuel depuis 2003

Voir tous les posts de Pascal Piccinin