Le mystère du sommeil

12 décembre 2019 | commentaire(s) |

Voir tous les posts de Jean-Christophe Aeschlimann

Dormir, ça nous arrive tous les jours. C’est même l’activité dont nous ne pourrions pas nous passer. Humeur, forme physique, vivacité d’esprit… Lorsque nous sommes fatigués, rien ne va plus pour notre santé. Pourtant, les raisons qui nous poussent à dormir restent floues. Deux médecins, spécialistes du sommeil, tentent de nous éclairer sur le sujet.

Le sommeil reste un mystère

Le sommeil, c’est quoi ? Aujourd’hui encore, la réponse à cette question n’est pas évidente. Pour le Dr. José Haba-Rubio, « le sommeil forme l’une des dernières frontières de la connaissance du cerveau. Il constitue l’un des domaines les moins bien connus. ».  Nous retrouvons le même son de cloche du côté du Dr. Daniel Brunner : « On a essentiellement exploré jusqu’ici la régulation du sommeil, de même que les effets de ses dysfonctionnements sur la récupération et les mécanismes biologiques fondamentaux. Mais la raison fondamentale pour laquelle on dort, en fait, n’est pas connue. » Nous connaissons donc les effets du sommeil et les conséquences de son absence mais pas ses causes.

Bien dormir pour éviter d’être mis au repos

Le Dr. José Haba-Rubio nous explique que le sommeil joue un rôle très important dans la régulation du système immunitaire. Si on dort peu ou si on dort mal, notre corps se défend moins bien. On sait aussi que le sommeil joue un rôle dans la sécrétion de certaines hormones, dont l’hormone de croissance. Et le métabolisme. Si on dort peu ou mal, on a tendance à prendre du poids et le risque de diabète augmente. Alors toutes ces fonctions sont importantes, mais elles ne sont pas essentielles. C’est-à-dire que si le système immunitaire est affaibli, vous allez quand même continuer de vivre. Et si vous dormez peu ou mal, vous allez grossir, mais continuer à fonctionner.

Une régénérescence physique et mentale

Le Dr. Brunner et le Dr. Haba-Rubio relèvent tous deux que la fonction essentielle du sommeil est en rapport avec le fonctionnement cérébral. Physiquement, pendant le sommeil, on élimine les toxines cérébrales accumulées dans la journée. On purifie nos neurones, en quelque sorte. Mentalement, on consolide notre mémoire. Ce qu’on apprend dans la journée, on va le réactiver et ainsi bien l’ancrer dans la mémoire pendant le sommeil. La vieille méthode de dormir sur ses cahiers pour apprendre ses leçons est certainement issue de cette fonction cérébrale du sommeil.

Les conseils du Dr. Daniel Brunner pour bien dormir

  • Se réveiller le plus souvent possible à la même heure, le matin
  • En cas de problèmes pour s’endormir, ne jamais regarder l’heure qu’il est pendant la nuit
  • Ne pas exercer d’activité diurne au lit, comme regarder la télévision, une tablette ou un smartphone
  • Quand un problème de sommeil devient récurrent, ne pas hésiter à s’adresser à un professionnel

Liens utiles:

A propos de l’auteur

Porte-parole
 

Voir tous les posts de Jean-Christophe Aeschlimann

Commentaire(s) ()

Laisser un commentaire

Ces articles peuvent vous intéresser