Transpirer c'est bon pour la santé!

16 août 2018

Voir tous les posts de Tanya Lathion

Une des missions de notre corps est de maintenir toujours une température optimale nécessaire à notre bon fonctionnement. Lorsqu’il fait trop chaud ou lorsqu’on crée de la chaleur, notre meilleure arme se met en route : la transpiration. Souvent mal aimée, interdisant à certains le port de T-Shirt gris en plein été, elle est pourtant signe de bonne santé. Les chiens, qui en sont privés, la remplacent par une respiration haletante toute langue dehors. Alors finalement, dans notre petit corps suant, on n’est pas si mal logés.

La sueur, comment ça marche ?

Toute pleine d’eau (99%), de minéraux et de toxines, la composition de la sueur ne fait finalement pas si peur. On comprend bien que lorsqu’on transpire, on nettoie également notre corps.
Les raisons qui nous poussent à transpirer sont liées à l’élimination du surplus de chaleur dans notre corps. Soit il fait trop chaud, soit on produit trop de chaleur :

  • Lorsqu’une température externe trop élevée fait augmenter notre température interne, nous lui rendons ses degrés superflus à travers nos pores.
  • En cas d’activité physique ou de fièvre, c’est nous qui produisons trop de chaleur pour nous-mêmes. On évacue alors toute cette énergie calorifique par ce même processus de sudation.

Faire du sport demande de brûler beaucoup d’énergie afin d’alimenter nos muscles. Ces réactions créent également de la chaleur. C’est cette chaleur qu’il va falloir éliminer sous forme de sueur. Au quotidien, nous éliminons 1 à 10 litres par la transpiration.
Notre thermomètre interne, l’hypothalamus, va demander à nos glandes sudoripares d’entrer en action. Celles-ci, qui débouchent sur tous les pores de notre peau, vont prendre l’eau contenue dans le plasma sanguin des vaisseaux à proximité. Ramenée à la surface de la peau à travers les pores, cette eau va donner sa chaleur à l’environnement externe.

Transpirer durant l’effort

Pour les plus sportifs, l’activation de la transpiration commence à une température corporelle de 37,2°C en moyenne, contre 37,7°C pour les personnes plutôt sédentaires. Plus vite vous transpirez, plus vous êtes en forme physiquement.
Mais attention à la perte d’eau qui en découle. Perdre 2% de son poids total en eau fait diminuer nos capacités physiques de 20%. Les sportifs d’élite sont plus tolérants face à cette perte et commencent à en sentir les effets dès 3 à 4%. Il est donc indispensable de gérer la déshydratation durant un effort, encore plus assidument lors de sports d’endurance comme le marathon.

Petites gorgées, grandes foulées

Lorsque l’on fait du sport, il est très important de se réhydrater régulièrement. Si l’on aurait envie de boire deux litres d’eau à gorge déployée à la fin de notre effort, il vaut mieux opter pour une méthode plus douce. Tout d’abord, on n’attend pas d’avoir soif. À ce moment-là, il est déjà trop tard. Dès le début de l’exercice, on boit raisonnablement et fréquemment. Deux à trois gorgées toutes les vingt minutes sont aussi efficaces contre la déshydratation qu’agréables pour notre estomac.
Et pour les courageux viking qui bravent le froid, on ne se laisse pas avoir par ses sensations. Même si l’on a moins chaud, on transpire aussi en hiver et il vaut mieux s’hydrater correctement.

A propos de l’auteur

Rédactrice Web

Voir tous les posts de Tanya Lathion
Groupe Mutuel

Rue des Cèdres 5 Case postale, 1919 Martigny    |    +41 0848.803.111