Remercions ces héros qui ont adouci le confinement

18 septembre 2020 | commentaire(s) |

Voir tous les posts de Gilles Tornay

Rester chez soi et limiter les déplacements peut sembler être une mesure d’isolement. Et si c’était tout le contraire? Pour certains, les meilleures rencontres se font au coin de la rue ou dans la cour de l’immeuble. Découvrez les témoignages de ceux pour qui des mesures sanitaires drastiques se sont transformées en rencontres fantastiques.

Une indispensable épicerie de village

Favoriser la proximité

Josiane et Zoltan Hegedus vivent depuis quarante ans au Mont-sur-Lausanne. Durant la crise, le couple a préféré faire ses courses près de chez lui plutôt qu’en grande surface. Ils se sont rendus régulièrement à l’épicerie du Grand Mont, située à quelques minutes à pied de leur domicile. 

« L’épicerie est restée ouverte durant la crise et même le dimanche matin. On y trouve de tout : des fruits et légumes, du fromage à la coupe, du pain frais, du savon, etc. C’était idéal pour nous. Nous sommes vraiment reconnaissants envers les gérants et le personnel de l’épicerie d’avoir maintenu leurs activités. L’équipe est humaine, proche du client. Et c’est également un moyen pour nous de soutenir le commerce local. »

Un lieu convivial

Bien plus qu’une simple épicerie de quartier, c’est un lieu où des liens se tissent. Entre habitants du village, mais aussi avec les collaborateurs. « Le personnel de vente est resté au front et a mis en place les nouvelles règles d’hygiène et de sécurité. Un service de livraison à domicile a également été proposé. Et tout cela, toujours avec le sourire ! »

Quartier animé et voisins soudés

Des samedis soirs hors du commun

Olivier Kägi enseigne la menuiserie et l’ébénisterie. Il vit à Yverdon-les-Bains avec son épouse et ses deux filles. Durant le semi-confinement, toute la famille s’est retrouvée à la maison, tout comme les voisins des immeubles alentour donnant tous sur la même cour intérieure. Les samedis soirs, c’est tout un quartier qui s’est animé pour le bonheur des petits et des grands.

«Dans notre quartier, nous sommes tous très proches. Dès le début du confinement, nous nous retrouvions à 21h sur les balcons pour applaudir le personnel soignant. L’idée est rapidement venue d’organiser d’autres animations, tous les samedis de 20h à 21h. Deux de nos voisins ont pris le rôle de DJ et d’animatrice et nous leur envoyions nos titres préférés. L’ambiance était excellente, entre spots lumineux, musique et danse dans la cour. Merci à toutes les personnes qui ont contribué et participé à ces animations, elles ont permis d’adoucir cette période particulière »

L’entraide avant tout

Le groupement de voisins possède son propre comité dont fait partie Olivier Kägi. «Nous avons même un groupe WhatsApp où nous échangeons très régulièrement. Si je n’ai plus de riz, vous pouvez être sûr qu’on sonne à ma porte deux minutes plus tard pour m’en apporter. Cette entraide naturelle que nous avions déjà entre voisins a permis de nous soutenir durant cette période.»

Vous avez également bénéficié d’un important soutien durant la crise et souhaitez remercier une personne de votre entourage d’avoir été présente pour vous? Adressez-lui vos remerciements avec une carte postale gratuite.

Envoyer

A propos de l’auteur

Rédacteur web

Voir tous les posts de Gilles Tornay

Commentaire(s) ()

Laisser un commentaire

Ces articles peuvent vous intéresser