Les Ironmen de notre santé de fer

18 avril 2019

Voir tous les posts de Michael Cassinadri

C’est la nouvelle tendance outre-Atlantique. Les Superfoods, ou Superaliments pour les défenseurs de la langue de Molière, envahissent nos rubriques santé et chroniques diététique. Mais avant de se jeter corps et âme dans la traque à la baie de Goji, essayons de comprendre pourquoi et comment privilégier ces aliments.

Un complément naturel à notre alimentation habituelle

Avec un repas classique, on apporte à son corps les macro-nutriments nécessaires à son bon fonctionnement. Lipides, glucides et protéines constituent le carburant de base de notre moteur interne. Mais pour que la machine tourne à plein régime, nous devons compléter notre alimentation avec des micro-nutriments.

C’est là que les Superaliments font leur entrée. Ils sont gorgés de fibres, d’antioxydants ou encore d’oméga 3 et ne nécessitent pas d’être ingérés en grande quantité pour déployer tous leur effets. On prendra soin de les choisir bio, pour ne pas ingérer de pesticides, et locaux, pour ne pas recracher du dioxyde de carbone inutilement.

Enfilez votre plus beau tablier

Pour profiter pleinement de toute l’énergie que les Superaliments ont à nous offrir, il vaut mieux les accompagner de quelques règles d’alimentation saine :

  • On boit beaucoup d’eau pour le corps et quelques boissons naturelles (faites de fruits) pour le plaisir.
  • On évite les aliments sur-emballés dans du plastique. Ceux-ci ne font pas du bien, ni à nous, ni à la planète.
  • On opte pour une alimentation variée. Ce n’est pas parce qu’on est adulte qu’on ne peut pas dire de nous, avec fierté, que l’on « mange de tout ».
  • On consomme un maximum d’aliments non transformés. On part à l’assaut des marchés et des petits producteurs, pour prendre le temps de manger bien. Evidemment, cela implique de se mettre aux fourneaux. Mais l’appétit vient en mangeant, n’est-ce pas ?

La choucroute, notre chouchou

Si vous cherchez un Superaliment accessible dans nos contrées, tournez-vous vers la choucroute. Déjà, le chou est excellent pour la santé. Mais la choucroute, c’est carrément la classe au-dessus. La fermentation permet de rendre les nutriments bio-friendly. C’est-à-dire que notre métabolisme aura beaucoup plus de facilité à les assimiler et à en profiter. Les probiotiques contenus dans la choucroute vont également soigner notre flore intestinal. Alors si elle nous fait péter, c’est pour la bonne cause.

Liens utiles

A propos de l’auteur

Community Manager

Voir tous les posts de Michael Cassinadri

Ces articles peuvent vous intéresser

Groupe Mutuel

Rue des Cèdres 5 Case postale, 1919 Martigny    |    +41 0848.803.111